Sidi Abderrahmane Boumezmar, l'îlot au “Chouwafate”

Ilôt rocheux entre la rive et le large situé sur la partie paisible de la côte de Aïn Diab à Casablanca quelques kilomètres avant la Corniche, le Mausolée de Sidi Abderrahmane Boumezmar est célèbre au Maroc pour honorer sa Qoubba honorant la mémoire du Marabout Sidi Abderrahmane qui, selon la légende, avait le pouvoir de marcher sur l’eau.

Un îlot à l’atmosphère mystique

Au Mausolée de Sidi Abderrahmane règne une atmosphère mystique. Les “Chouwafate”, nom marocain pour “diseuses de bonne aventure”, y exercent leur “art”. A coups de gris gris, de concoctions miracles, d’herbes et d’encens, ces “sorcières” prédisent un avenir meilleur à ceux qui accumulent la malchance.

Comme elles ne ne prédisent toutefois jamais le malheur, le lieu est devenu une issue de secours à tous ceux qui ont perdu la foi en la médecine, les impuissants, les victimes d’envoûtement et même pour les fous. Tous viennent chercher en le lieu saint qu’est le Mausolée de Sidi Abderrahmane le remède à leurs maux et un peu d’espoir.

L’aura magique entourant ce lieu a contribuer à en faire l’objet de superstitions, notamment des hommes qui l’évite par crainte. Il est donc essentiellement plus fréquenté par les femmes...

Une “Qoubba” est un monument élevé sur la tombe d’un personnage vénéré où à l’endroit où il a séjourné, une construction cubique surmontée d’un dôme sphérique ou ogival.

La légende de Sidi Abderrahmane

La légende prétends que cet homme pieux et solitaire s’était réfugié sur cet îlot rocheux fuyant ce monde cruel de la ville qui ne lui convenait pas. Il aimait dormir à la belle étoile, aimait la nature, le silence, la méditation et les prières mais il aimait également donner des conseils et consoler les gens qui venaient sur l’île. D’une droiture et ferveur religieuse sans pareil, il acquis rapidement une réputation d’homme saint, serviable et généreux.

Les personnes qui avaient bénéficier de sa générosité décidèrent de construire une maison à Sidi Abderrahmane. Celui préférait toutefois continuer de dormir à la belle étoile donnant ainsi à sa maison une allure plutôt de pèlerinage...On venait disait-on profiter de la “Baraka” du Saint-Homme “Sayyed”...

Un souhait, un désir, amateurs de superstition, si vous passez par la Corniche de Casablanca, vous pourrez toujours tenter de faire exaucer toutes vos volontés dans ce lieu qui fut immortalisé dans le film “Wake up Morocco” réalisé par Narjiss Nejjar en 2005.

1 comment