Musée de la Musique Andalouse

Le Musée des musiques Andalouses de Casablanca a ouvert dans le quartier mythique des Habous pour offrir l’apprentissage du Samaâ, un art de chant sacré.

Ainsi le Musée des musiques Andalouses est ouvert au public pour la visite des lieux, la découverte du patrimoine de cet art, mais aussi pour les formations proposées.

Le musée compte une superficie d’environ 300 m2, avec zaouia dans laquelle est prévue la formation du Samaâ avec salle de projection, des salles de conférences, des salles d’exposition et galerie d’art...Né de l’Association des amateurs de la musique andalouse qui existe depuis 1958, le Musée des musiques Andalouses a pu ainsi voir le jour grâce à l’investissement et aux actions menées depuis longtemps par l’Association et comptant sur les aides et appuis de nombreux donateurs.

Une idée est en vue avec la faculté de lettres de Casablanca pour favoriser les recherches sur la sauvegarde des instruments traditionnels et du patrimoine arabo-andalou.

La musique Andalouse connue sous le nom de “al-andaloussi” au Maroc, “Malouf” en Tunisie, Libye et Algérie, ou encore “Gharnati” et “Samaâ”, est un genre musical distinct de la musique arabe classique, mais un genre dérivé et héritier de la musique chrétienne d’Espagne et du Portugal, de la musique afro-berbère du Maghreb et de la tradition musicale arabe transmise au IXe siècle de Bagdad...Les principaux instruments utilisés sont : l’Oud, Rabâb, violon, Nay, qanûn, riqq, Darbouka, naqarat...

Leave a reply