Dans un décor cossu, dégustez au restaurant l’Aéropostale Casablanca des plats dignes des meilleures brasseries parisiennes.

Avec un nom pareil, on pourrait croire que le lieu a accueilli Marcel Reine ou Saint-Exupéry… Il n’en est rien. L’Aéropostale n’a même pas dix ans. Le service est souriant et aux petits soins. Dans cette atmosphère parfaitement reconstituée, l’imagination s’emballe. On se voit déjà dans un film des années 1940.

Les soirs de semaine, on a souvent la chance d’allier le plaisir du palet à celui de l’ouïe (souvent les mardis et jeudis). Des groupes se succèdent tous les deux mois pour animer la salle. Jazz ou chanson, l’affiche est toujours de qualité. On peut s’installer près du piano pour profiter du spectacle ou emprunter l’escalier en colimaçon qui conduit à l’étage pour un dîner plus intime.

Ici, la gastronomie française est à l’honneur : escalope de foie gras, bœuf bourguignon, tournedos, magrets, confits de canard, ris de veau, lapin à la moutarde mais également des spécialités du Sud Ouest… Envie d’un plat plus léger ? Cela tombe bien, les poissons sont toujours frais et parfaitement cuisinés. Un grand choix de vins, des desserts savoureux et quelques digestifs de derrière les fagots complète cette carte digne des grandes brasseries parisiennes.

Les plats sont copieux et bien préparés. Le cuistot doit sûrement avoir récupéré le livre de recettes de sa grand-mère. Un de ses vieux bouquins aux pages froissées, couverts d’annotations qui sont autant de secrets pour ravir les papilles.

Vous l’avez compris, L’Aéropostale est une de nos adresses préférées. Il faut compter dans les 300 dirhams pour un plat et un dessert. Accompagnés d’une bonne bouteilles, évidemment !

Leave a reply